Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 21:01
Et si c'était demain la truite ?

" Et si c'était demain la truite ? " Telle est la question que je me pose tous les matins en me levant, ben oui en cette période de fermeture il commence à déprimer le bonhomme ! Mais avant de passer aux lamentations, faisons un bilan de la saison 2014 avec aussi quelques dernières photos étant donné que mon dernier article date du 25 novembre, à ce propos veuillez m'en excuser !

Et si c'était demain la truite ?

Une saison positive sur différents points

Au niveau purement halieutique déjà : en effet je suis plutôt satisfait de ma saison en nombre de poissons, j'ai battu deux de mes records (truite et chevesne), j'ai cherché tous les carnassiers et pratiqué beaucoup de techniques différentes.

Premier point : j'ai découvert la pêche de gratte pour le sandre, que j'ai pratiquée du début du mois de novembre à la fermeture, avec une quarantaine de poissons à la clé. Cette pêche fût ma plus belle découverte de la saison, celle qui m'a procurée le plus de bons moments, les touches de sandres m'ont littéralement rendu dingue de cette pêche. A tel point que durant les derniers mois avant la fermeture j'ai mis de coté tous les autres carnassiers, je me suis vraiment obstiné pour le sandre, j'ai tenté d'en savoir plus sur ce poisson à l'humeur si lunatique. Sa pêche est une pêche vraiment technique, méticuleuse, qui nous amène réellement à se remettre en question à chaque fois car si un jour c'est le 3 pouces qui marche, le lendemain ce sera le 4. Si un jour les touches se font toutes à la descente sur une tête plombée de 3.5g, le lendemain ce sera peut être sur une simple tirée avec une tête plombée de 5g. La vitesse de récupération change incessamment, l'animation doit être revue et renouvelée à chaque fois. Les poissons s'éduquent vite, les postes sont productifs pendant un temps restreint, il faut sans cesse en chercher d'autres, prendre sa voiture et son GPS, faire le plein et enchainer les kilomètres pour découvrir des endroits soupçonnés être plus vierges, quitte à franchir d'autres départements, quitte à ne plus s'imposer de limites et faire 200 bornes dans la journée pour un sandre de 37 cm. Elle est là la remise en question, lancer son One Up sous une écluse c'est bien mais réfléchir en même temps c'est mieux. Aller pêcher le sandre ça se prépare, il faut choisir son poste, son approche, et après seulement viennent les éléments techniques : couleurs, grammage, animation, etc...

Cette pêche m'a totalement captivé pendant les trois derniers mois de l'année et je suis sur qu'elle me comblera toujours autant pour cette saison 2015 !

Et si c'était demain la truite ?

Madame Fario je reviens bientôt !

Deuxième point positif : Je me suis perfectionné dans la pêche de la truite aux leurres. En effet je l'ai déjà beaucoup pêché en 2013 dans le Morvan sur la Haute Yonne notamment, mais cette année a été vraiment mon année truite puisque j'ai fait plus de 150 poissons dans la saison, avec mon nouveau record de 41cm à la clé dans un petit affluent d'une des rivières du Morvan, un très beau poisson lorsqu'on sait que les truites grossissent vraiment lentement ici.. Pour cela je tiens à remercier mon pote David, spécialiste de ce poisson, qui m'a appris beaucoup de choses sur son comportement et qui m'a fait découvrir de merveilleux coins encore préservés, perdus au fond du Morvan que je garde évidemment pour moi, où les truites sont encore nombreuses et peu éduquées face à la pression de pêche qui règne sur d'autres parcours surpêchés. Seul j'ai également bien observé ce poisson et ses habitudes à force de me rendre au bord de l'eau, et j'en ai tiré des conclusions très intéressantes, qui j'espère me feront prendre encore plus de poissons cette année et pourquoi pas passer le cap des 200 truites ? Le Morvan c'est loin maintenant que je suis à Auxerre mais c'est un challenge plutôt motivant !

La pêche de la truite est une pêche très active où l'on traque vraiment le poisson comme un chasseur traque son gibier. On est toujours en perpétuelle recherche de postes, de bons courants, de calmes, de zones de chasse, de zones de confort, et tout cela selon les différentes heures de la journée, selon le niveau d’agressivité des poissons, la typologie du cours d'eau, le biotope présent. Le cadre est magnifique, les eaux pures, la végétation fraiche et verdoyante, s'expatrier un dimanche dans le Morvan c'est voler un coin de paradis, c'est oublier les tracas de la semaine de travail et se vider la tête, faire nager son poisson nageur et se refroidir les mains en remettant dans l'eau le Graal de notre quête du jour.

Et si c'était demain la truite ?

Oh les belles zébrures !

Troisième point : la traque des perches. J'ai aussi approfondi sur ce poisson. Quand je ne pouvais pas pêcher la truite, je pêchais la perche. C'est un poisson qui se pêche relativement facilement et avec beaucoup de techniques différentes. La variété des postes où l'on peut trouver les perches rendent sa pêche également très amusante. Bref j'ai pêché les perches, j'en ai fait plus de 200, la plus belle de la saison faisait 43cm, début septembre sur l'Yonne. Mai - juin je pratiquais dans le canal du nivernais dans le département de la Nièvre aux micros leurres souples, sous les écluses principalement, dans l'oxygène de l'eau qui passe entre les portes, là où les blancs viennent se rafraichir, là où les perches chassent toutes les deux minutes.. Je garde de bons souvenirs de sessions mémorables à plus de 30 poissons à chaque fois, avec à la clé un coup du soir d'à peine deux heures où nous avons fait avec mon collègue du jour 84 perches sur le même poste et avec le même leurre ! Enfin le même modèle car avec toutes les attaques on a passé la pochette de leurres dans la session ! Des touches, des touches et encore des touches, une pêche super sympa avec du matériel léger, qui peut réserver parfois quelques bonnes surprises comme la prise de sandres au milieu du banc de perches.

Et puis lorsque je suis arrivé à Auxerre début juillet j'ai complètement changé de technique : j'ai traqué les perches sous les gros barrages auxerrois avec des cranks, lipless, longbills etc. Le crank m'a rapporté d'excellents résultats, avec une moyenne de 3 à 4 poissons par sortie et à plus de 25cm en taille et régulièrement des beaux sujets de plus de 30cm. Lorsqu'il faisait chaud les après-midi de juillet, pas de panique, une canne légère, quelques cranks de coloris différents, la Mégane et hop direction les barrages. Les chevesnes et brochets s'invitaient aussi régulièrement à la fête.

Puis durant ma période automnale et hivernale de recherche du sandre je suis tombé régulièrement sur de très belles perches de plus de 35cm ( je n'ai pas compté les poissons de 35+, au moins une bonne dizaine) avec une belle de 41cm. Les grosses perches, une alternative sympa aux petits sandres en canal..

Mon objectif pour 2015 concernant les perches c'est de découvrir tous les gros barrages du nord du département car je suis convaincu qu'il y a de très gros sujets à faire et aussi d'énormes bancs à exploiter, bref de quoi s'amuser, et aussi d'augmenter la taille moyenne de mes prises donc une grosse réflexion est à mettre en place pour permettre cela..

Et si c'était demain la truite ?

Chevesnisation !

Dernier point positif niveau poisson : Monsieur le chevesne. Ce vulgaire cyprinidé comme certains diront, d'ailleurs à ces types là : tracez votre route ! Bref je reprends : ce beau cyprin d'eau douce est un poisson passionnant à pêcher car on pourrait faire de lui l'éloge de la méfiance ! Ce poisson s'éduque très vite, et sa méfiance peut nous mettre dans des états hors de nous, et nous faire littéralement péter les plombs, notamment en compet quand les pépères de 50cm suivent nos micros leurres jusqu'à nos pieds et font demi tour au dernier moment à 5 minutes de la fin....

Pour les chevesnes je les ai donc principalement pêché à vue, avec une bonne paire de polarisantes et des bons micros leurres (PN principalement). C'est une pêche passionnante où il faut beaucoup se déplacer pour trouver des poissons actifs en maraude. Et les attaques sont particulièrement violentes, la touche vous arrache votre canne UL des mains, le poisson donne tout ce qu'il a, le combat n'est jamais gagné d'avance, votre fluorocarbone 20/100 prend cher, le temps de la prise vous oubliez que vous pêchez sous 35°c mais dès que le poisson est relâché, vous vous remettez en quête de nouveaux poissons actifs alors vous marchez, transpirez, lancez, ramenez, prenez des refus, pétez les plombs, et quelques minutes plus tard, prenez une nouvelle cartouche ! Jusqu'à ce que le coup du soir arrive et là vous remballez votre matos à chevesne et sortez l'artillerie lourde pour les brochets, silures et autres sandres.

Je viens de résumer en quelques lignes comment j'ai pêché le chevesne cette saison : en pleine chaleur, quand les autres carnassiers ne sont pas actifs. Rien de sert de s'obstiner à prendre un brochet quand il fait 35°c alors que d'autres poissons eux sont actifs dans cette tranche de températures. Il faut optimiser sa pêche, la rentabiliser au maximum pour prendre le plus de plaisir possible sur des poissons différents avec des techniques différentes !

Et si c'était demain la truite ?

Et les belles rencontres..

Dernier point positif de cette saison 2014 : les rencontres. Parce qu'à la pêche il n'y a pas non plus que le poisson qui compte, il y a aussi le cadre, l'ambiance, les copains, le casse croute du midi et les ressources liquides. Et cette année, principalement depuis que je suis à Auxerre, j'ai fait un paquet de rencontres au bord de l'eau ! Parmi les meilleures je peux citer mes potes Arnaud et Julien puisqu'ils font désormais partie intégrante de ma vie, on pêche ensemble tous les weekends, partage des supers délires, et on a monté Easy'fish!

Easy'fish est une émission de pêche venue d'une idée de Julien (le réalisateur) qui a pour but de présenter une technique de pêche chaque mois afin d'initier les plus jeunes ou moins jeunes mêmes, et de donner envie aux gens d'aller pêcher afin de donner encore davantage une bonne image de la pêche, moderne, sportive, en pronant le no kill etc.. Je me charge donc d'écrire les scénarios et la structure des différentes émissions, et c'est moi qui présente également chaque émission, accompagné d'Arnaud. Chaque mois allons faire venir un/une invité(e) qui est spécialisé(e) dans une technique particulière. L'émission se compose de la manière suivante : une partie plateau où l'invité et moi même présentons la technique du jour, et une partie terrain où comme son nom l'indique, nous partons pêcher les poissons recherchés par la technique du mois. Nous avons lancé notre première émission en février qui s'intitule " le drop shot au ver " (lien de l'émission : https://www.youtube.com/watch?v=u0bH62H2qTE , ou sur youtube : easy'fish drop shot au ver. N'hésitez pas à vous abonnez à notre chaine puisque la prochaine émission sortira fin mars et présentera des techniques d'ouverture pour la truite, et nous allons sortir au moins une émission par mois pour cette année 2015. J'ai aussi lancé la page facebook de l'émission pour tenir au courant les gens qui nous suivront des actualités de l'émission, les tournages, avec des photos, pourquoi pas un bêtisier, etc.. Un gros projet donc qui demande à Julien et moi beaucoup de travail et d'investissement mais quel bonheur de partager ça !

Et si c'était demain la truite ?

Les flops, quand même !

Après avoir parlé des points positifs, place au moins drôle, les points négatifs et il y en a eu :

cette année je n'ai presque pas pêché le brochet je me suis donc un peu éloigné dans la bonne compréhension du comportement de ce poisson, j'ai donc fait moins de brochets cette année, une petite quarantaine je pense, contre 90 en 2013, 83 en 2012 et 82 en 2011.. Mais bon il faut choisir on ne peut pas pêcher tous les carnassiers en même temps. Cette année je suis devenu un pêcheur finesse, en light, j'ai porté moins d’intérêt pour Esox Lucius même si j'aime toujours autant me faire démonter par une poutre sur un spinner ! Et justement des poutres, il n'y en a pas eu. J'ai fait quelques jolis poissons de plus de 70cm sur l'Yonne et en plan d'eau, mais toujours pas de métrés en vu, celui que j'ai décroché pour ma première sortie en float tube sur l'Yonne en octobre devait s'en approcher quand même. Pour 2015 avec le float tube, je me lance en quête du métré, et le jour où il sera hissé sur le float c'est sûr j'aurai la larme à l'oeil !

J'ai aussi cherché pendant quelques bonnes heures les silures sous les barrages auxerrois cet été, à part quelques cartouches je n'ai pas eu la chance d'en tenir un. Mon petit record d'1m50 doit se faire pulvériser cette année, quitte à pêcher beaucoup plus en aval, dans beaucoup plus d'eau. Mais ce poisson est malin, il s'éduque très vite, et au cœur de l'été d'après mes observations et celles de vrais pêcheurs de silures, rien ne sert de pêcher avec de gros shads, les moustachus se font sur des shads classiques, 10 12cm, parfois moins, parfois à la cuiller n°2, en cherchant les perches.. Je vais aussi me pencher davantage sur ce poisson pour 2015, en quête de sensations fortes !

Le black bass, toujours un grand absent dans le département de l'Yonne hormis dans quelques plans d'eau privés, j'en ai pris une bonne dizaine dans l'année mais seulement des petits poissons, dommage car c'est un poisson très méfiant où il faut une certaine maitrise technique pour leurrer les gros sujets, qui sont de très beaux poissons de sport dont j'aimerai bien avoir la chance de combattre un jour. Tant pis, j'irai dans les chercher dans le Sud !

ça pêche toujours l'hiver !

Voici quelques photos de poissons pris cet hiver, dans le froid, parfois sous la neige ou quand la tresse gèle dans les anneaux mais bon la passion est là, les poissons parfois absents, mais pour savourer les pêches miraculeuses de l'été, faut bien un peu galérer l'hiver..

Et si c'était demain la truite ?
Et si c'était demain la truite ?
Et si c'était demain la truite ?
Et si c'était demain la truite ?

Ouverture de la truite = J-9 !

Plus les années passent et plus je suis passionné, plus je suis passionné plus je vais au bord de l'eau, et plus je vais au bord de l'eau plus je ressens le besoin d'y aller, ça s'arrête jamais. C'est bien pire qu'une drogue en fait, certains sont accros au vin rouge, d'autres au tabac qui fait rire, moi c'est à la pêche. Je sais pas si c'est vraiment grave, je sais pas si ça peut se soigner, mais parfois le manque me tape vraiment sur le système. Parfois la ville m'oppresse, bloqué entre deux boulevards, toujours en guerre avec le temps les yeux rivés sur ma montre, je défie la vie de tous les jours, les obligations, le travail, l'école, la routine, les pots d'échappement des voitures, le bruit du klaxon du mec qui gueule parce l'autre n'a pas respecté la priorité à droite, et la pureté de l'eau, elle est où ? Le chant des oiseaux, l'odeur du printemps, la libellule qui se pose sur le scion de la canne ? Le Morvan est mon échappatoire, l'issue de secours, un autre monde, ma passion devient une force de motivation, une source d'énergie pour faire face aux contraintes de la vie de tous les jours.

Et puis chaque soir avant de dormir je regarde au minimum 30 minutes de vidéos de pêche à la truite, c'est comme des antibiotiques, des anti-dépresseurs. Parfois je me réveille la nuit, d'un geste brusque je ferre ma lampe de chevet, j'ai comme des sueurs froides, je sens l'appel de la rivière, le Morvan qui m'attend, les truites qui rigolent encore, ma canne qui pleure, et moi qui soupire. Alors je me rendors mais quelques heures plus tard à mon réveil, la tête encore pleine de Salmo Trutta Fario, je me lève et me dit : et si c'était demain la truite ?

Repost 0
Published by fisherman89
commenter cet article
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 21:06

Bonsoir à tous,

Un bref article ce soir pour vous raconter mes deux dernières sessions, celle d'hier après-midi et d'aujourd'hui. Toujours en canal et en mode gratte à la recherche de nos amis les sandres, ainsi que les perches. J'ai partagé ces deux sessions avec mon pote Arnaud, avec qui je pêche depuis peu. Il a l'air de bien aimer cette pêche alors on essaye de s'appliquer au maximum afin de prendre le plus de fishs possible, le tout mêlé à de bons délires de temps à autre, ça se passe plutôt pas mal !

La gratte une obsession !
La gratte une obsession !

Une courte sortie hier..

Hier je travaillais le matin et finissais à 14h, et sachant que maintenant la nuit arrive tôt, nous avons décidé de prospecter un coin pas très loin histoire de pouvoir rentabiliser au maximum la sortie. Il fait assez doux, le temps est gris avec parfois quelques gouttes, ça sent bon le poisson tout ça. Et en effet les touches ne tarderont pas à venir. Avec un shad de 7.5cm monté sur une tête plombée de 3.5g je prendrais deux sandres, en décroche un et trois perches. Arnaud fera aussi une perche. Les sandres ne sont pas très gros, un seul sur deux sera maillé. Les perches seront toutes maillées et je ferai même une 35+ en fin de session.

La gratte une obsession ! La gratte une obsession !

Pour une longue journée aujourd'hui..

Aujourd'hui jeudi, mon jour de repos hebdomadaire, nous avons décidé d'aller découvrir et gratter d'autres spots avec Arnaud. Et bien on a bien fait d'aller faire quelques kilomètres.. Pourtant la journée avait débuté tout timidement, quelques tapes sur du 3pouces, mais là plupart du temps inférables.

Le poisson n'est pas actif, on enchaine les postes mais c'est dur. Arnaud est déjà en 4pouces et en début d'après-midi il fait un petit sandre. Aussitôt je fais de même et prend un sandre maillé. Nous sommes contents, on a peut être enfin trouvé la pêche, on est sur la bonne voie. Parfois cela se joue à un seul détail, comme la taille. Quelques centimètres de plus ou de moins suffisent pour déclencher l'agressivité des carnassiers. Aujourd'hui il fallait pêcher en 4 pouces, alors que ce week end c'était en 3. Sur ce même poste nous ferons aussi trois perches dont deux jolies.

La gratte une obsession !
La gratte une obsession !
La gratte une obsession !
La gratte une obsession !
La gratte une obsession !

Après avoir fait quelques perches sur le spot et étant donné que les touches devenaient de plus en plus rares, nous décidons d'aller voire plus loin si un percidé s'y trouve.. Bien nous en a pris !

Sur le nouveau poste je prend un sandre sur le tout premier lancé.. Une petite photo, je relance, et un beau 50+ vient crever la surface.. et se décroche. Le temps de rager un peu, c'est Arnaud qui prend une châtaigne et qui fait un magnifique poisson de plus de 60cm ! Pour la petite histoire, je lui ai fait prendre son premier sandre samedi, et aujourd'hui il fait déjà ce beau poisson, ça commence plutôt pas mal pour lui ! Un super moment de pêche rempli d'émotion et de joie. Le temps de se remettre de tout ça on rejette nos leurres.. Et je refais un petit sandre ! L'euphorie totale. Par la suite, les touches deviennent rares, il faut dire que le spot a été pas mal chamboulé avec nos prises de sandres. Nous décidons de continuer, nouveau spot, premier lancer et c'est reparti je refais un sandre ! Confiants, nous insisterons jusqu'à la nuit sur deux trois autres postes, et je referai seulement un petit sandre.. J'ai bien dû prendre quelques tapes bien caractéristiques des sandres mais non concrétisées. Ce qui m'amène à avoir une profonde réflexion sur le comportement de ce poisson.. Nous avons pris 6 sandres en l'espace d'une heure à peine, avec une décroche d'un joli poisson ainsi que d'autres tapes, tout ça en début d'après midi aux alentours de 14h, puis l'activité s'est totalement terminée par la suite, et ce même à l'approche de la nuit. Pourtant on sait bien que le sandre est un poisson lucifuge, qu'il craint la lumière du jour. Vu l'activité observée en début d'après-midi, le coup du soir s'annonçait plus que prometteur.. Les sandres ont donc des phases d'activité bien précises, qu'il ne faut en aucun cas manquer. Alors oublions un peu les généralités des tombées de la nuit, des temps gris etc, cet après-midi ces poissons ont été pris presque tous sur une phase d'éclaircie, à une heure où nous n'aurions jamais cru observer cela, même si comme je l'ai déjà dit dans un précédent article, en hiver les sandres peuvent mordre en plein après-midi. Je pense que ces phases d'activité sont en lien avec les températures, la luminosité, notamment pour la saison froide. En plein mois de juillet cela doit être rare d'observer ce regain d'activité en plein après-midi, en automne/hiver apparemment si. Ce matin il faisait plus que frais et il n'y avait pas d'activité, en revanche dès que le soleil a percé timidement et que les températures ont augmenté, les sandres se sont mis à mordre. Et dès que la fraicheur est de nouveau arrivée, plus ou peu d'activité. Et pourtant hier j'ai pris mon deuxième dans la dernière minute légale de pêche, c'était vraiment limite.. Alors faudrait-il penser que pendant la saison hivernale les sandres mordent mieux au moment où il fait le plus chaud dans la journée ? J'en suis de plus en plus convaincu.. et de plus c'est déjà vrai pour les autres poissons ainsi que les autres carnassiers, comme les brochets et perches. En été lors d'une belle journée un passage nuageux cache le soleil et les sandres s'activent (je l'ai déjà observé), en hiver il semble que ce soit le contraire, une éclaircie lors d'une journée de temps gris peut activer ces poissons dont le comportement est vraiment plus que fascinant ! Maintenant fini la réflexion, place aux photos !

La gratte une obsession !
La gratte une obsession ! La gratte une obsession ! La gratte une obsession !

Voilà pour résumer encore deux belles sessions et bravo à mon pote Arnaud pour son premier joli sandre, le premier d'une longue série espérons le ! Dimanche on remet ça, dans d'autres coins, sur de nouveaux terrains de jeu et toujours avec la même envie, la même obstination pour cette nouvelle pêche et ce poisson.. Je suis tombé amoureux !

Repost 0
Published by fisherman89 - dans Sessions
commenter cet article
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 01:07
On s'enjaille !

Bonsoir à tous,

Comme vous pouvez le voir en ce moment je publie pas mal, bah ouais à ce qu'il parait la pêche ça marche bien en ce moment.. Alors on en profite, on s'amuse, on s'enjaille !

Petit récit d'un super week end passé entre potes au bord de l'eau.

Samedi je ne travaillais pas à Décathlon, en conséquence j'avais prévu d'aller gratter un peu sur de nouveaux spots et de faire découvrir cette pêche à un pêcheur avec qui j'ai pas mal sympathisé ces derniers temps. Il était accompagné par un de ses amis, et nous nous sommes retrouvés tous les trois au bord de l'eau sur les coups de 11h. De plus pour ce week end la météo était avec nous puisque les températures furent exceptionnellement douces pour la saison ! Ce qui a engendré un regain d'activité chez nos amis les carnassiers, pour mon plus grand plaisir !

Bref nous attaquons le premier spot et dès mon troisième lancer la messe est dite je met au sec une tatane de près de 35cm, la journée commence bien !


Toujours sur le même spot j'enchaine plusieurs autres belles zébrées en grattant consciencieusement, les perches font toutes plus de 30cm et certaines dépassent les 35, les touches sont généralement violentes, les décharges que ces dames me mettent dans la canne me procurent un réel plaisir, et évidemment, la Wixom que j'ai toujours en test pour le week end accomplit parfaitement son travail, elle encaisse, relance et m'accompagne dans l'animation. L'animation.. Aussi lente soit-elle, freinée par le temps mais dépendante du niveau d'activité des poissons, peut en effet développer plusieurs variantes. Je ne vais pas vous faire ici l'éloge de la lenteur mais sachez que dans ce type de configuration rien ne sert d'aller vite, et chaque centimètre doit être prospecté car à cette saison une perche ou un sandre ne fera pas 10 mètres pour venir s'alimenter. Le leurre souple doit évoluer en permanence près du fond et il faut trouver l'animation adéquate qui plaira aux percidés, ce qui passe par le bon choix du grammage de la tête plombée, la durée des pauses dans l'animation ou au contraire les mouvements qu'on imprime lorsque le leurre est en suspension. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'ici la couleur n'a pas vraiment d'importance mais presque. Ce qui compte réellement c'est surtout le bon grammage et la bonne animation qui forment tous deux la bonne présentation du leurre. Personnellement j'utilise beaucoup de coloris naturels en journée, et dès que la luminosité baisse je passe sur des coloris flashys, qui pètent bien. Pour ce qui est de la taille et du bon grammage, cela dépend beaucoup des conditions du jour, même si les généralités sont présentes et reviennent souvent. En tout cas il semblerait que mon animation plaise aux perches puisqu'elles tapent sans pitié sur mon leurre. Elles sont vraiment jolies, je suis ravi.

On s'enjaille !

La journée passe et nous peignons lentement les différents spots présents sur le parcours. Certains ne nous rapportent aucun poisson, parfois même aucune touche, et d'autres au contraire sont très productifs et nous arrivons à bien déclencher l'activité et maintenir cette dernière pour tenter de sortir le maximum de perches. L'ami de mon pote fera un brochet maillé de quelques centimètres, ce qui rajoute un peu de "pike dans ce monde de perches" et diversifie un peu les prises. En revanche les zanders sont pour le moment aux abonnés absents.. Jusqu'à ce que je décroche un joli poisson que nous estimons à près de 60cm, je suis bien triste ! Et juste après mon pote en ferre un petit, son tout premier, il est content, je l'avais emmené pour ça et lui avait promis qu'il ferait son premier aujourd'hui ! Et voilà un objectif de rempli. En attendant, nous trouvons quelques belles perches et nous faisons quelques doublés sympas, voire même un triplé..

On s'enjaille !On s'enjaille !

Enfin l'heure du sandre

Notre sandre adoré, poisson lucifuge ne s'est pas trop manifesté pendant la journée d'hier, il faut dire que le ciel était particulièrement dégagé et que même s'il m'est arrivé récemment de faire des sandres par ciel limpide, ce n'est tout de même pas le moment le plus propice pour leurrer ce poisson. En revanche au coup du soir, il s'est bel et bien montré. Comme d'hab j'ai eu affaire à des petits spécimens mais qui font tout de même bien plaisir ! Et avec des touches toujours aussi déstabilisantes ! Je crois bien que je tombe amoureux des touches de sandres, c'est grave docteur ?

On s'enjaille !
On s'enjaille !
On s'enjaille !

Et ça continue..

Ce dimanche nous avions prévu depuis quelques temps une session gratte (encore!) avec mes potes Nico, Jérémie et Benoist. Je leur avais dit que je les emmènerais sur les principaux spots où je me rends en ce moment. Ils n'ont pas été déçus et ont chacun touché du poisson (principalement des perches, mais aussi un petit sandre pour mon pote Jérémie et un joli brochet de presque 70cm pour mon pote Nico). Une super journée passée sous le signe de la rigolade et détente. Pour ma part j'ai touché de jolis poissons avec encore des belles perches de plus de 30/35 cm et même en cadeau une magnifique 40. J'ai aussi fait plusieurs sandres dont un joliment maillé et un petit brochet est également venu s'inviter à la fête. Alors place aux photos !

On s'enjaille !
On s'enjaille !
On s'enjaille !
On s'enjaille !
On s'enjaille !

Pour conclure, un super week end passé au bord de l'eau entre potes et avec beaucoup de poissons, la roue a tourné en ce moment les fishs sont plutot au rendez vous et les décroches, suivis de poissons etc sont derrières moi alors j'en profite pleinement car je sais bien que ce ne sera pas tout le temps comme ça. A présent je vais tenter de monter en taille concernant les sandres et d'essayer de faire de joli poisson. Pour les perches, la moyenne étant à plus de 30cm, ce sera plus compliqué !

Je vous dis à bientôt pour un nouvel article qui j'espère sera riche en poissons !

Repost 0
Published by fisherman89 - dans Sessions
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 00:24
Prémonition VS Zander
Prémonition VS Zander

Bonsoir à tous,

Ce qui est pas mal à Décathlon c'est qu'en tant que vendeurs nous pouvons tester les produits (mais vous aussi, vous pouvez) alors autant vous l'avouer sur ce point là je me fais plaisir. Mais pour bien vendre un produit n'est ce pas primordial de bien connaitre ses caractéristiques et ses différentes utilisations ? A mon avis si, alors certes c'est toujours un plaisir de pêcher avec du matériel proposé par la marque (ou dans tout les cas, l'enseigne) dans laquelle on travaille, mais c'est aussi dans un but professionnel.

Comme vous l'aviez vu la semaine dernière, j'avais testé LA canne haut de gamme Caperlan, la Prémonition. Celle ci m'avait rapporté pas mal de poissons lors d'une journée fort sympathique avec deux copains. J'avais pris pas mal des petits sandres, plusieurs perches très jolies et même quelques petits brochets, tout ça en canal.

Au tour de la Wixom de prendre cher

Maintenant que la Prémonition a plié, j'ai voulu tester une canne de la gamme Wixom. Cette gamme possède 4 modèles ( ultra light, light, medium light et medium) qui permettent de couvrir pas mal de techniques. Pour aujourd'hui, désireux de vouloir gratter un peu dans le canal à la recherche de percidés, j'avais opté pour tester le modèle ML, d'une puissance de 3.5 à 10.5g. Parfait donc pour pêcher sur des shads de 3 et 4 pouces accompagnés de têtes plombées de 3.5g et 5g.

Je me suis donc rendu au bord de l'eau sur les coups de midi, tout tranquillement et tout sauf pressé. Parce que l'hiver, malgré que la nuit tombe vite, cela ne sert à rien de courir, il faut pêcher lentement, se déplacer lentement et réfléchir à l'avance les postes que l'on va pêcher car la pêche est beaucoup plus subtile en hiver et il ne faut pas se louper. De plus, ça ne sert pas forcément à grand chose de venir pêcher dès l'aube puisque la température y sera tout sauf élevée et que l'hiver, un des meilleurs moments de la journée n'est autre que le coup du midi, normal étant donné que c'est là où le soleil chauffe le plus, enfin soleil quand il y a. Même si cela arrive l'été, en hiver on prend des sandres à tout moment de la journée, même (surtout ?!) en plein après-midi et par ciel dégagé. Aujourd'hui le temps n'annonçait rien de spécial mais ma foi les fishs devaient avoir la dalle quand même !

J'ai décidé de ne pêcher que deux postes durant toute la session, et ces deux postes m'ont rapporté quasiment autant de poissons l'un que l'autre.

Sur le premier poste j'ai touché pas mal de sandres et quelques perches mais surtout des petites, que je me suis même amusé à pêcher en deux pouces sur la fin, toujours sur la Wixom, qui a parfaitement accompli la mission.

Quelques photos de fishs pris sur le premier poste
Quelques photos de fishs pris sur le premier poste Quelques photos de fishs pris sur le premier poste Quelques photos de fishs pris sur le premier poste

Quelques photos de fishs pris sur le premier poste

Et ça s'enchaine

Après avoir fait 2 sandres maillés sur le premier poste, un d'environ 50cm, quelques petits ainsi que plusieurs zébrées je décide de changer de poste pour les deux dernières heures de pêche. Et bien je n'ai pas été déçu. J'ai commencé ma prospection sur du 3 pouces, et rapidement je décroche deux brochets presque coup sur coup, le premier avoisinait les 60cm et le deuxième n'était pas maillé, il me semble même que c'était le même poisson que j'ai pris la semaine dernière. Décrochés tous les deux, c'est toujours mieux que deux coupes car je pêche en 20/100, et ça pue à chaque fois ! Surtout au prix de la pochette de One Up..

Après avoir vu ces deux brochets j'ai commencé à enchainer les perches, mais ce qui était sympa c'est que c'était pas des riquettes de 15cm qui engamaient le shad mais des jolies de 30+, donc sur du matériel léger c'est vraiment top, et les touches sont à rendre fou tellement elles peuvent être violentes ou au contraire discrètes. Parfois mêmes les demoiselles prenaient à la descente, j'ai vraiment pris mon pied !

Coquine va !

Coquine va !

Et pour finir..

Faire des perches c'est cool, mais je dois dire que cela faisait quelques heures maintenant que je n'avais pas vu la tête d'un sandre et connaissant le potentiel qu'il y a sur ce poste, j'espérais vraiment en toucher sur la fin histoire de finir la session en beauté et d'approcher la dizaine de sandres dans la journée. Faire 10 sandres en une même session, voilà un des objectifs que je me suis fixé avant la fermeture. Cela peut paraitre complètement débile et ça l'est sûrement un peu mais étant donné qu'avant je ne recherchais que très rarement ce poisson, j'en prenais 10 (environ) en une saison entière. C'est pour cela que depuis que je suis devenu complètement sanderisé j'aimerais en faire 10 dans une même journée, maillé ou non je m'en fiche.

Le ciel se couvrant et la nuit approchant, j'ai opté pour un coloris plus voyant, complètement flashy même et j'ai gratté encore et encore. J'ai pris un beau taquet sur trois lancés de suite mais poisson impossible à ferrer, sûrement un joli sandre et enfin j'ai pris celui ci, qui m'a fait bien plaisir malgré sa modeste taille.

Euphorie

Une très bonne session donc avec des tapes omniprésentes et du poisson au rendez vous, ce qui fait bien plaisir en cette période. Qu'on se le dise, pour le moment les brochets ne me manquent pas, je suis devenu accro à ce poisson qu'est le sandre et à cette pêche de gratte ! En parlant de gratte, vivement ce week end puisque j'ai deux sessions gratte de prévues, et de plus je serai toujours très bien accompagné puisque j'aurai la Wixom comme alliée !

Repost 0
Published by fisherman89 - dans Sessions
commenter cet article
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 01:06

Bonjour à tous,

ça fait un moment que je n'avais pas écrit d'article, pour la seule et unique raison que j'ai dû faire face à une longue période de disette tout au long de la deuxième partie du mois d'octobre, avec seulement quelques petits brocs et perches à me mettre sous la dent.. Et je ne suis pas du genre à écrire un article à chaque fois que je prends un brocheton de 35cm ou une perchette de 15cm.. (propos clairement visés, au passage).

En effet parfois on traverse des périodes où rien ne semble vraiment aller, que ce soit dans la vie privée mais aussi dans la pratique de notre passion. Je pense avoir traversé ce genre de période mais aujourd'hui les choses semblent vouloir s'arranger, enfin, car ce n'est jamais vraiment facile. Heureusement que quand tout va mal, nous pêcheurs avons Dame Nature pour nous accueillir. Notre passion est aussi une sorte d'issue de secours, un excellent moyen de se ressourcer, de faire le vide pour repartir de plus belle. C'est donc ce que j'ai fait, ou en tout cas, tenter de faire.

Concernant la pêche en elle même, je suis passé à côtés de jolies pêches sur des spots que je découvrais (pas mal de décroches sur de très jolis poissons, ou de suivis sans attaques qui nous font rager). Même en concours je me suis mis à décrocher du poisson, de plus maillé, ce qui ne pardonne pas, forcément. " Mais au moins, t'as vu du paysage ", et l'essence connard, c'est toi qui la paye peut être ?

Les derniers brocs..

Je suis fasciné par tous les carnassiers qui peuplent notre territoire et je les pêche tous avec la même envie, sans distinction de valeur (n'est ce pas mon pote le chevesne), et selon moi la polyvalence est d'ailleurs une voire même peut être la meilleure qualité du pêcheur, car la polyvalence rejoint la capacité du pêcheur à s'adapter selon les diverses circonstances, et de ce fait, un pêcheur polyvalent aura plusieurs cordes à son arc pour pouvoir pratiquer telle ou telle technique selon les conditions du jour, le niveau d’agressivité des poissons, ou tout simplement en fonction du cheptel présent dans un plan d'eau etc, mais tout ça revient d'un autre débat alors oublions le pour le moment.

Sur une saison de pêche, j'aime chercher spécifiquement tel ou tel carnassier selon les saisons. En général, je m'attaque au brochet dès l'ouverture parce que sa pêche est assez ludique et surtout l'excitation de découdre avec Mr Esox après de longs mois d'attentes me met parfois dans des états que je pourrais qualifier "d'excitation aiguë". Pour ce qui est de juin je reste pas mal axé sur le brochet et ses coups du soir qui nous laissent des souvenirs impérissables, où l'on a parfois la chance de vivre des moments de folie. Au cœur de l'été, je me concentre davantage sur la traque des perches et chevesnes en journée, et recherche les sandres et brochets le soir. Le black bass est un poisson qui mérite aussi qu'on lui consacre quelques bonnes sessions au coeur de l'été, tout comme le silure, qui m'attire de plus en plus. Quand vient le début de l'automne (septembre-octobre), je recherche de nouveau spécifiquement le brochet car c'est l'une des périodes où sa pêche est la plus productive, tant en nombre de spécimens qu'en taille. Et puis quand vient le mois de novembre et ses premiers froids, j'abandonne un peu la pêche en rivière (peut être à tord ?) pour me concentrer dans les canaux et les grands lacs à la recherche de sandres. Bien souvent perches et brochets s'invitent à la fête, comme c'est le cas en ce moment, pour mon plus grand plaisir. Concernant Mme Fario, je la pêche assidument de mars à septembre, sachant que juin est le meilleur mois pour traquer ce poisson, enfin en tout cas c'est mon avis perso et mes stats le confirment une fois de plus cette saison.

Alors voici une petite photo d'une de mes dernières sessions totalement consacrée aux brocs, qui avaient bien répondu cet après-midi là d'ailleurs puisque j'en avais leurré cinq.

Passage en mode gratte
Passage en mode gratte

Alors on gratte, on gratte..

Depuis le début du mois donc j'ai abandonné mes potes les brocs pour les laisser tranquille jusqu'à l'ouverture 2015 maintenant, et je me concentre davantage sur les sandres, poisson devenu assez rare il faut bien l'avouer, et qu'on ne prend pas (ou rarement) par banc ! J'ai donc fait pas mal de recherches pour trouver des spots productifs où les populations de sandres restent encore relativement importantes, quitte à faire parfois des cinquantaines voir des centaines de km pour aller dénicher quelques uns de ces magnifiques poissons à la touche si subtile et au comportement mystérieux.

Je suis tout sauf un spécialiste de ce poisson et de sa pêche dite "de gratte" et je n'ai pas beaucoup d'expérience dans celle ci du fait que les années précédentes, je ne cherchais pas forcément beaucoup ce poisson, hormis un peu l'hiver. C'est donc l'occasion pour moi d'apprendre sur toute la technicité de cette pêche, seul ou avec des pêcheurs plus chevronnés que moi, et je dois que pour le moment les résultats sont plutôt encourageants. En trois sorties j'ai largement touché une dizaine de poissons, la plupart de petite taille (autour de la maille) mais surtout j'ai largement décroché une dizaine de poissons ! Et oui car la touche du sandre est connue pour être très subtile, soit elle peut être très franche et vous arrache la canne des mains, soit très discrète à ne pas la sentir. La concentration est ici mise à rude épreuve et dans tous les cas, la plupart du temps le sandre recrache le leurre avant même qu'on ait le temps de ferrer. Il faut donc être très réactif, ce qui n'est pas forcément une de mes principales qualités, et surtout ferrer dignement, chose que j'oublie encore trop souvent de faire. Pour cette pêche il faut impérativement disposer d'une canne hyper résonante qui vous permettra de déceler les touches les plus infimes, mais également les vibrations du shad dans l'eau, le comportement de la tête plombée, la nature du sol, etc. Pour cela j'ai eu la chance de pouvoir tester la superbe canne Prémonition de la marque Caperlan (qui est d'ailleurs disponible au magasin d'Auxerre, pour ceux qui veulent venir la prendre en main, je me ferai un plaisir de vous accueillir). Cette canne est vraiment un allié de choix pour "gratter".

Passage en mode gratte
Passage en mode gratte

Et puis les autres s'incrustent

Ce qui est bien à cette saison quand on pêche à gratter c'est qu'étant donné qu'à cette époque les carnassiers se tiennent généralement tous profondément dans la couche d'eau, "sur le fond", en cherchant les sandres on tombe régulièrement sur les perches ou encore les brochets.. Cela m'est arrivé à chaque fois pour le moment. Pour les brochets généralement cela se solde par une coupe étant donné que je pêche très fin (bas de ligne de 2 à 3m en fluorocarbone de 20/100), ou parfois par chance lorsque celui ci n'engame pas trop on peut réussir à le mettre au sec. Pour le moment je n'ai touché que des spécimens compris entre 40 et 50cm, mais il est intéressant de voir qu'ils se rassemblent sur les mêmes postes que le sandre parfois l'hiver..

Pour les perches, c'est quasiment systématique de tomber dessus en cherchant les sandres (surtout en 3pouces, mais même en 4 elles ont pas peur), puisqu'elles occupent aussi les mêmes postes que celui ci. Alors quand elles sont d'une jolie taille, ça fait toujours une belle surprise..

Passage en mode gratte
Passage en mode gratte
Passage en mode gratte

Je vais donc me concentrer sur la traque du sandre jusqu'à la fermeture et tenter de faire quelques jolis poissons et d'en faire en nombre aussi car c'est un poisson qui me fascine tant par sa beauté que par son comportement.. et aussi sa rareté. Si une crue vient à venir, je retournerai volontier en rivière car il y aura du gros à faire et en attendant, je vous souhaite une bonne gratte !

Repost 0
Published by fisherman89 - dans Sessions
commenter cet article
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 21:51

Bonsoir à tous,

J'écris ici un bref article pour vous raconter mes sorties de la fin du mois de septembre et de ce début du mois d'octobre. Malgré une météo très difficile avec des conditions stables et ensoleillées pendant une dizaine de jour, j'ai réussi à toucher un peu de poisson mais rien de bien transcendant. En revanche depuis hier les conditions changent radicalement avec l'arrivée de la pluie et d'un bref refroidissement puisque les températures vont à nouveau augmenter en fin de semaine. Mais qui dit changement de temps dit baisse de la pression atmosphérique et donc activité des carnassiers ! Et on a pu le vérifier au bord de l'eau..

L'automne arrive, les fishs s'activent !

Commençons par le commencement..

Fin septembre j'ai donc encore cherché un peu les brochets à l'aide de gros swimbaits où j'ai fait quelques poissons corrects, comme celui de la photo ci dessus.

Puis avec le retour de l'anticyclone l'activité des brocs a nettement diminué et j'ai donc plutôt cherché les perches avec de petits crankbaits et longbills minnows. Je me suis vite rendu compte que la pêche était bel et bien en train de changer. Malgré les températures encore très douces pour la saison, les perches n'étaient plus vraiment sur les bordures comme en saison estivale mais plutôt en pleine eau. Fini donc cette pêche rapide de bordure en powerfishing où les perches, petites ou grandes d'ailleurs, se jettent sur nos leurres dans 30cm d'eau. Là il fallait aller les chercher en plein milieu de la rivière, en ralentissant l'animation, en jerkant moins mais en faisant plus de pauses. Moins ludique donc mais toujours aussi efficace cette pêche aux petits cranks ! Toujours avec mes modèles favoris, les Diving Chubby. Malheureusement je n'ai pas eu la chance de pouvoir retoucher de vraies grosses perches de plus de 40cm, elles ont été très actives à la fin du mois d’août et une bonne partie du mois de septembre, mais aujourd'hui je dois avouer que ça fait un bout de temps que je n'en ai plus vu.. J'ai donc pris des perches dont la taille variait entre 25 et 30cm, ce qui représente des poissons très corrects quand même ! Avec toujours d'aussi belles couleurs, c'est à chaque fois un bon moment de ferrer ces jolies zébrées.

L'automne arrive, les fishs s'activent !
L'automne arrive, les fishs s'activent !

Jeudi dernier, je me suis également rendu au lac des Settons avec mon pote Jean Philippe pour une petite journée de pêche sur son bateau. Malheureusement j'avais des choses à faire le matin et je ne suis arrivé au lac que sur les coups de midi. On a bien galéré vu le temps stable et le vent du Nord plutôt glacial mais au final on s'en est bien sorti puisque Jean Philippe fera au total 3 perches maillées dont une très jolie de 34cm en peignant les bordures en fin d'après-midi, avec également un brochet de 49cm donc non maillé et moi je ferai un brochet de 47cm au Diving Chubby en cherchant les perches dont non maillé également, et un deuxième de 54cm au One up en 3pouces dont 8m d'eau en grattant le fond. Un poisson de taille très modeste mais qui nous a fait très plaisir ! Le jour de l'Open organisé le week end juste avant nous aurions terminé dans les 15 premiers (sur 150 bateaux) avec ces poissons !

L'automne arrive, les fishs s'activent !L'automne arrive, les fishs s'activent !L'automne arrive, les fishs s'activent !
L'automne arrive, les fishs s'activent !

De retour dans l'Yonne,

je suis allé taquiner les bass dans un plan d'eau au nord du département. Je ne connais pas bien ce poisson et surtout je ne sais pas du tout le pêcher, c'était donc pour moi l'occasion de réaliser une sortie "Test" en gardant espoir de toucher quelques beaux poissons.. Ce qui fût chose perdue, et pourtant cela aurait pu arriver si cet énorme Bass de 45 50cm n'avait pas raté mon stickbait ! Quand je l'ai vu suivre ensuite jusqu'à mes pieds, j'ai halluciné ! J'ai tout de même pris des poissons, presque une dizaine, mais que de petite taille, parfois même à vue, très ludique. Une chose est sûre, je retournerai dans ce plan d'eau car il y a du potentiel. Parallèlement, j'ai pris quelques leurres à Décathlon pour traquer le bass (Worm Yum, créature Gary Yamamoto, hameçons Strategik), il faudra donc que je me prévoie une session rapidement histoire d'aller tester tout ça. Et oui à Décathlon on a un beau rayon avec des leurres pour toutes les pêches, de la perche au broc en passant par le silure, le sandre et le bass !

L'automne arrive, les fishs s'activent !

J'ai aussi testé mes nouveaux leurres Megabass. Je n'ai jamais été vraiment fan de cette marque mais je me suis toujours dit qu'il faudra bien que j'essaye un jour ou l'autre. Et bien ce fût chose faite ! J'ai fait l'acquisition de quatre modèles et j'ai plutôt été séduit. Leur nage est parfaite et la finition est à couper le souffle. Je les ai baptisés avec les prises de plusieurs perches et petits brocs dans l'Yonne.

Et si on passait aux choses sérieuses ?

Depuis hier donc le temps a changé. La pluie est arrivée et les températures se sont refroidies. Par ce changement radical de temps, l'activité des carnassiers s'est elle relancée pour notre plus grand plaisir. Un peu fou et surtout en bon véritable acharné, je suis allé pêcher les brocs dans l'Yonne en float tube (ma deuxième sortie) avec mon pote David et mes waders trouées, car en effet, quand je dis fou, c'est que je suis malade depuis quelques jours déjà. Une bonne petite angine et un bon rhume mais bon, l'appel de la rivière était là alors j'ai foncé. Et bien je n'aurai pas du ! Je ne sais pas trop encore comment le prendre, les images défilent sans cesse dans mon cerveau encore abasourdi par ces brocs..ratés !

Pour faire simple et rapide car je n'ai pas envie de m'attarder sur cet échec, hier nous pêchons une partie sauvage de l'Yonne avec David. Il connait bien le secteur, il y a de l'eau et du joli poisson. Lui se fera couper deux fois son One Up shad 5pouces en texan par des brochets qui dépassaient allègrement les 70 voire 75cm, avec un bas de ligne en fluorocarbone en 60/100, le truc qui arrive deux ou trois fois dans la saison, mais pas deux fois dans la même sortie ! Quand à moi, je fais encore pire. Tout d'abord deux poissons ratent mon Sea Shad (Bass Assassin) en 6pouces : le premier de 65 70cm tape plusieurs fois sur la queue du leurre et laisse de belles entailles, et le deuxième, plus petit, rate complètement le leurre. Ensuite je me fais casser par un poisson de plus de 80cm qui est allé en deux secondes se réfugier dans un amas de branches beaucoup trop dense pour que j'ai la moindre chance, et pour finir, une énorme poutre de 95cm voire du mètre et peut être même plus monte une première fois sur mon Seven en bordure de nénuphars, sans se piquer. J'insiste sur la zone et le monstre ré attaque dans mes palmes, juste sous le float ! Trop surpris, je ne ferre pas et le poisson se décroche rapidement. Abattu mais pas vaincu, je décide ensuite d'aller faire le coup du soir en solo du bord un peu plus loin et ce seront deux nouveaux brocs qui rateront et suivront mon Seven. Comment dois-je le prendre ? Surement le destin. J'étais malade, j'aurais du rester au chaud et être raisonnable pour une fois. Mais rien à faire, l'appel de Mr Esox était trop fort. Comme ce soir après les cours, où j'ai pu me venger d'hier en sortant deux jolis brochets de l'Yonne, dans Auxerre, accompagné de mon pote Julien.

L'automne arrive, les fishs s'activent !
L'automne arrive, les fishs s'activent !

Une bonne petite session ce soir avec deux touches pour deux poissons dont un très joli, fait au bout de 10min de pêche, au Seven 6, ce swimbait qui fait des malheurs et avec lequel j'ai une totale confiance. Tellement confiance que je l'utiliserai encore demain après les cours pour un autre coup du soir et jeudi sur l'Yonne puisque nous avons déjà prévu de faire un parcours fort sympathique en float tube avec Julien. Il va également falloir que je sois bien prêt puisque dimanche je fais un concours en float tube dans un plan d'eau près de Moulins dans l'Allier. J'ai déjà ma petite tactique en tête; il me reste maintenant plus qu'à l'appliquer et surtout à trouver les poissons ! Pour la petite histoire, samedi David a fait un brochet d'1m06 sur la Cure aux leurres et en float tube. Les gros sont effectivement bien de sortie, le temps change, l'automne arrive, les fishs s'activent, c'est le moment de se rendre au bord de l'eau puisque la meilleure saison est devant nous. Les gros leurres doivent être de rigueur, fini la pêche en finesse il faut envoyer du lourd maintenant et pêcher lentement, en s'appliquant. Pour ma part en ce moment c'est gros shad en coloris naturel étant donné que l'eau est encore très claire, et swimbait. Le spinner n'a rien donné ce week end. L'Yonne a encore de belles émotions à nous offrir jusqu'à la fin de la saison ! A très bientot !

Repost 0
Published by fisherman89
commenter cet article
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 21:50

Salut à tous, un petit article en vitesse pour vous raconter quelques sorties récentes et qui se sont avérées plutôt fructueuses !

J'ai mis de côté, provisoirement bien sûr, mon délire de traquer les grosses perches pour me pencher un peu plus sur le brochet, surtout avec le temps instable de ce week end et le refroidissement des températures qui a suivi après..

Dimanche matin donc je retrouve Benoit un pote d'Auxerre avec qui nous avions prévu de passer une bonne partie de la journée ensemble sur l'Yonne. Le temps est gris, orageux mais quelques éclaircies apparaissent parfois rendant encore davantage l'atmosphère lourde. Les fortes pluies orageuses de la nuit ont très légèrement teinté l'Yonne qui adopte une couleur propice à la traque de nos carnassiers préférés. J'opte pour deux techniques : petits cranks et autres minnow sur ma 4-18g et gros spinner, shad sur la 21-56g, histoire de pouvoir chercher à la fois le brochet et la perche. Et oui, on était sur le secteur à grosses perches.. Benoit fait rapidement un brochet de 60cm à l'aide d'un Giant Ripple Shad, toujours excellent, une valeur sûre pour traquer le brochet ! J'adore ce leurre. Il alterne gros shad et Buster Jerk, visiblement son leurre préféré vu les trois boites entières remplies de coloris différents..

Quand à moi, je ne prends pas de tapes et ne trouve pas vraiment la pêche. Sur les coups de 11h, Benoit doit s'en aller et ne pourra pas revenir de la journée, je continnue donc seul. Peu de temps après qu'il soit parti, je prends une petite perche de 25 27cm sur un Bevy Shad en bordure, avec le coloris Aurora Black, qui aura très bien marché sur les perches cet été. Très bruiteur et bien animé, il excite bien les zébrées. Vers 12h après la capture de ce seul et unique poisson pour moi ce matin je décide de casser la croute tranquillement et d'aller pêcher des gravières environnantes là où j'ai régulièrement fait de jolis brochets.

Et bien ce sera le vide total, pas une attaque, pas un suivi.. Il faut dire aussi qu'avec la saison estivale qui vient de se terminer, les herbiers ont bien poussé et envahissent presque la totalité des plans d'eau. Sur certaines parties, la pêche ne peut se faire qu'avec des montages texans ou weigthless et je n'avais pas prévu tout ça dans mes boites.. Tampis pour moi, il est presque 17h et je décide avec plusieurs minutes d'hésitation, d'aller tenter un coup du soir sur l'Yonne..

L'euphorie totale..

J'arrive donc sur un secteur que j'ai pêché régulièrement les années précédentes et où j'ai déjà fait plusieurs brochets, dont certains très jolis. Je décide de n'emmener qu'une canne et de ne pêcher que le brochet. Après tout la journée a été mauvaise, autant tenter quelque chose de joli pour la fin et avec le risque de ne rien prendre. Je commence au Seven 6, acheté quelques jours auparavant seulement. Le swimbait de 60g a une nage de malade, hyperréaliste, on croirait un vrai poisson. Je l'ai en coloris gardon. Naturel donc comme j'aime bien, et je l'anime en le jerkant régulièrement de façon à imiter la nage d'un poisson blessé, perdu et agonisant, et en alternant phase lente, jerks, et accelérations brutales. Vu l'activité observée aujourd'hui, je mets de côté tous les leurres bruiteurs ou à grosses vibrations et j'opte donc pour quelque chose de plus lent et plus naturel. Bien m'en a pris..

Rapidement je prends une petite tape très subtile, je relance immédiatement et je vois un brochet de 55 60 qui rate le leurre et qui laisse un gros remous derrière lui. Génial la chance n'est pas avec moi aujourd'hui ! Quelques mètres plus tard, un brochet légèrement plus petit rate le leurre et saute même hors de l'eau pour tenter de s'en saisir ! Les brochets sont donc actifs, je viens seulement de faire 50m de rivière et j'ai déjà vu deux poissons ! Le ciel se couvre rapidement, le vent se lève, quelque chose me dit qu'un orage va éclater. Alors je prospecte consciencieusement et avec la plus grande concentration. Je m'applique sur chaque lancer et soigne mon animation. Quelques minutes plus tard encore une grosse touche pour ce petit bec de presque 60cm :

Un peu de pike

Je continue donc ma prospection toujours au Seven en gardant espoir de retoucher un brochet. Ce qui est bien dans ces moments de frénésie comme celui ci, c'est que l'adrénaline est à son comble, qu'à tout moment on se dit qu'on peut prendre une grosse tape, une chataigne. D'ailleurs cela ne tarde pas à arriver ! Alors que mon leurre s'apprête à sortir de l'eau, un joli poisson de plus de 60cm sort comme une balle des fonds de la rivière et vient taper dedans au dernier moment, sans se piquer. Pas de ferrage possible, poisson raté donc. La moyenne reste mauvaise j'ai fait 1 brochet et j'en ai vu 4.. Je me prends une violente averse mais pas d'orage. La pression atmosphérique chute brutalement, les chasses se multiplient, tout se chamboule sous la surface et pour mon plus grand plaisir. Alors que je ratisse une zone d'herbiers en amont d'une écluse je prends une énorme claque dans la canne, je ferre mais dans le doute de savoir si le poisson est piqué ou pas car mon leurre reste bloqué dans de la salade. Après quelques secondes je vois que le brochet est bien au bout et un combat sympathique s'engage où je me dois d'extirper ce joli poisson rapidement si je veux le mettre au sec. Quelques minutes plus tard c'est chose faite avec ce magnifique brochet de l'Yonne !

Un peu de pike

Je continue donc sur ma lancée tout en restant concentré en me disant que ce que je vis n'arrive pas tous les jours et que je dois en profiter au maximum et en tirer le meilleur parti. C'est bête j'ai un repas de famille le soir, je dois stopper la pêche vers 19h, j'aurai bien continuer jusqu'à 20h.. Peu avant 19h un brochet probablement à peine maillé ratera mon Seven et ne reviendra pas dessus, et j'en ferai un de 60cm pour finir la soirée, mais sans photo pour celui ci, il pleut assez fort et j'ai la flemme de sortir l'appareil et de trouver un support adéquat, il repartira donc dans l'eau directement après la mesure !

Bilan de la soirée : 7 brochets touchés, 3 de pris, tout ça en 2h, vive l'arrivée de la pluie, vive les chutes brutales de pression atmosphérique, vive l'Yonne, une rivière encore bien peuplée en brochets et autres carnassiers d'ailleurs. Car c'est dans des moments comme celui ci qu'on peut se faire une petite idée de la population qu'il peut y avoir sur un secteur. Et encore, je n'ai pas pêché en revenant à ma voiture par manque de temps, mais j'aurai très bien pu opter pour un spinner ou autre et probablement revoir autant de poissons ! Alors à tous les papys rageurs qui chaque jour me soutiennent qu'il n'y a plus de poissons dans l'Yonne et bien si, il y en a, la preuve ! il faut simplement tomber au bon moment et au bon endroit. Et surtout commencer par aller à la pêche au lieu de se lamenter !

Sûrement le bon truc..

Hier après les cours je suis allé faire mon coup du soir sur Auxerre et toujours dans l'Yonne. J'ai fait un brochet de 60cm toujours au Seven dans un banc de nénuphars, et qui est retombé tout seul dans l'eau le temps que je sorte l'appareil pour le passer à des gentils promeneurs qui s'apprêtaient à me prendre un photo. Il était bien gras et avait de magnifiques couleurs. Plus tard dans la soirée un poisson de la même taille a raté le leurre entre deux herbiers et n'est pas revenu à la charge.

Ce matin avant d'aller travailler j'ai également pêché l'Yonne pendant trois bonnes heures et j'ai vu un poisson, toujours pris au Seven, sous un barrage.

Un peu de pike

Depuis dimanche soir, j'ai donc sorti 5 brochets et vu 10 poissons, tout ça en 7h de pêche environ. Tous ses poissons ont donc mordu au Seven 6 de Biwaa. Hormis ce modèle précis, je pense que la pêche au swimbait commence à s'avérer productive. Les températures se sont nettement rafraichies, il faut donc pêcher avec quelque chose de plus lourd et surtout de plus lent. L'animation prend ici toute son importance. Ramené à fond juste en dessous de la surface, je pense que le leurre serait complètement inefficace. Je l'utilise la plupart du temps entre deux eaux, tout dépend du poste que je pêche. Les bons mois arrivent même si la météo ne nous gâte pas, nous pêcheurs, avec un temps sec et stable annoncé pour au moins une semaine. Il faudra pêcher tôt le matin et tard le soir. Pour ma part j'irai prochainement me racheter un Seven gardon car il a déjà pris très cher niveau peinture et nageoires (faites de matières souples ultra fragiles). Je testerai aussi différents coloris je pense. Car pour le moment, il semblerait que ce soit le bon truc..

J'espère qu'il ira se faire manger par un brochet demain sur le lac des Settons !

Repost 0
Published by fisherman89
commenter cet article
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 20:53

Salut à tous,

excusez moi pour cette absence, en effet je n'avais pas publié sur mon blog depuis fin juin.. Beaucoup de choses ont changé dans ma vie : tout d'abord j'ai eu mon BTS Aquaculture, preuve qu'on peut y arriver même en passant sa vie au bord de l'eau, après tout c'est un excellent moyen de se ressourcer.. Depuis début juillet je travaille désormais au rayon nature de Décathlon à Auxerre, je m'éclate bien, je suis dans mon monde au rayon pêche ! J'ai également repris les cours depuis lundi, j'entame un BTS muc (management des unités commerciales) en alternance à Auxerre donc je serai chez Décathlon pendant deux ans.. Je vis désormais à Auxerre donc je pêche toujours sur l'Yonne mais avec de nouveaux spots, de nouveaux terrains de jeux, de nouvelles ambiances.. Je suis également redevenu célibataire depuis quelques semaines, je vais pouvoir me lancer assidument dans les compétitions, que ce soit en street fishing, en bateau et.. en float tube ! Je viens en effet d'acheter ce que je voulais depuis plusieurs années, un float ! J'ai pris un bon modèle, le JMC commando, un petit investissement certes, mais je pense que je ne serais pas déçu.. Désormais je vais pouvoir aller débusquer les brochets où personne ne peut aller, me perdre dans des bras de rivières où arbres, nénuphars et autres caches cottoyent brocs perches et sandres pas encore éduqués par la pression de pêche, bref, que du bon !

Et SINON au niveau PECHE ça donne quoi ?

Avec un peu de retardAvec un peu de retard
Une jolie zébrée de l'Yonne faite au coup du soir
Une jolie zébrée de l'Yonne faite au coup du soir

Des perches, des perches et encore des perches..

Des magnifiques partenaires de jeu, plutôt actives en été notamment sous les barrages même en pleine chaleur, je me suis fait une joie de les traquer durant tout l'été avec des petits leurres, surtout des crankbaits type Diving Chubby (Illex) avec quelques coloris fétiches et qui ont vraiment bien marché : ablette, ayu et perche. Red craw aussi quand l'activité est très marquée, lorsque le temps est orageux par exemple et le ciel gris. Aux alentours d'Auxerre (Auxerre même, Moneteau, Gurgy, Vaux, etc) il y a des barrages sympas à pêcher où le poisson est là. En pêchant light c'est rare de faire une douille, on trouve toujours quelques perches actives. En alternant micros leurres souples (rockvibe et one up 2pouces) et petits cranks j'ai bien du faire au moins 200 perches depuis l'ouverture, ça va vite lorsqu'on fait des sessions à 15/20 poissons.. Que du plaisir !

Et depuis quelques semaines et à force de chercher spécifiquement les perches je me suis mis à fantasmer sur les mastas, les perches de 40+, celles qui nous font rêver quand on les voit arriver en surface alors qu'on croyait tenir un brochet modeste, celles qui nous font vibrer quand trois quatre de leurs copines suivent le leurre avec acharnement et qu'on se met à croire au doublé voire au triplé.. Et puis ayant quelques bons secteurs à grosses perches, notamment celui où j'ai fait ma plus grosse et qui constitue encore actuellement mon record (48cm) il y a trois ans, je me suis mis à les chercher spécifiquement, à ne sélectionner que quelques leurres par session (cranks, lipless, minnows, stickbaits et poppers) de tailles adaptés afin de traquer uniquement ces poissons. J'utilise ces leurres de manière différente selon le degré d'activité des poissons. Ce qui m'a motivé aussi c'est quand j'ai vu mon pote faire une 46cm et une 49cm sur ce secteur en quelques semaines.. Il a sa technique, il ne choisit que certaines heures en fonction de l'activité du poisson, bref il les mérite !

J'ai donc de nouveau régulièrement pêché ce secteur en faisant régulièrement des perches de 25 30, notamment sur des chasses au coup du soir, à l'aide de petits minnows. Et j'ai aussi vu des gros poissons, des vraies perches, des mastas de 40+, certaines suivent, d'autres ratent les sticks et nous rendent dingues, et enfin d'autres prennent quand même !

Affaire à suivre...

Affaire à suivre...

Avec un peu de retard

Bon j'aime pêcher la perche mais pas que !

Je me fais toujours un malin plaisir de pêcher les chevesnes à vue sur l'Yonne en plein centre ville et ailleurs, ainsi que dans le canal du Nivernais, avec des petits leurres (Snacky Lucky Craft, Chubbyminnow Illex, et autres) en UL, la touche est archi violente et vous arrache la canne des mains. Ces derniers sont souvent actifs en plein après-midi, en plein soleil quand dorment généralement brochets et sandres, alors autant en profiter ! Une alternative vraiment sympa en attendant le coup du soir pour chercher d'autres poissons par exemple.

Mister Esox et Miss Fario..

Et bien sûr depuis que je vis à Auxerre je n'ai pas oublié notre bon vieux Morvan et ses magnifiques rivières, ses cadres si respirants qui nous font tant oublier la vie de tous les jours, la ville, le monde, les feux rouges et les sorties de travail ! Je ne suis pas retourné sur l'Yonne amont et je n'aurai pas l'occasion d'y retourner puisque la pêche en première catégorie ferme ce week end et que j'ai déjà une autre sortie de prévue, mais j'ai pêché la Cure plusieurs fois dans l'été notamment avec mes potes Benoist Babin et Jérémie Krol. Les sorties furent compliquées, avec seulement quelques truites à chaque fois mais rien de transcendant, fini l'époque avec plus de dix truites en quelques heures, là c'était beaucoup plus dur. La rivière était soit trop haute et teintée à cause des lachés de barrage, soit péniblement basse et claire en amont de ceux ci. Et puis les conditions météo n'arrangeaient pas les choses, à chaque fois que nous y sommes allé, c'était ciel limpide et plus de 25°.. Compliqué pour la truite ! Très peu d'activité à chaque fois, même en variant les coloris, les sonorités. Mon Gunki Gamera a toutefois parfois tiré son épingle du jeu en me rapportant quelques poissons et parfois plus que corrects. J'ai aussi pêché des petits affluents avec des leurres plus petits, et avec de bons résultats !

J'ai atteint mon but qui était de faire plus de 100 truites cette saison, et même de loin ! Vivement le mois de mars maintenant, pour une nouvelle saison, de nouvelles rivières, et de nouveaux poissons.

Avec un peu de retard
Avec un peu de retard
Avec un peu de retard

Concernant les brocs, j'en ai fait quelques uns dans l'Yonne, le canal du Nivernais et dans des étangs, mais il est vrai que je ne les ai pas cherchés spécifiquement par rapport à d'autres années. J'en totalise seulement une quarantaine pour le moment mais la meilleure saison arrive et on va bientot pouvoir ressortir les gros leurres et ralentir nos animations pour prendre des poutres ! Là plupart du temps j'ai fait des brochets en light, en cherchant les perches sous les barrages avec des petits cranks, mais quand on sait que l'été ces derniers se nourrissent davantage de petites proies et qu'ils montent volontiers sous les chutes pour y chercher de l'oxygène, ça devait arriver ! J'en ai également fait avec des leurres plus gros, des gros shads notamment, spinners, jerks, etc.

Pour conclure,

Un été sympa avec pas mal de fishs, et surtout des perches. A présent l'automne va s'installer, la rivière va petit à petit changer d'aspect, les poissons vont occuper d'autres postes et il va falloir adapter nos techniques, choisir d'autres moments, et pêcher d'autres poissons ; bref toujours un monde aussi passionnant où les choses évoluent tout le temps et ne ressemblent jamais. Chaque sortie est différente et il faut en tirer le meilleur parti à chaque fois. En tout cas ma passion est toujours aussi dévorante, à chaque fin de session je pense déjà à la suivante ! A bientot !

Repost 0
Published by fisherman89
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 13:59

Bonjour à tous, je prends le temps d'écrire un petit article pour vous résumer mes dernières sorties de pêche. En ce moment je ne me plains pas j'arrive à toucher pas mal de poissons, bon d'accord de petites tailles mais comme souvent on observe : petites tailles = beaucoup de touches. Je pêche beaucoup la truite car je profite de mes derniers instants dans le Morvan étant donné que mes examens approchent, après je retourne vivre dans le 89. Et puis cette pêche me passionne de plus en plus, les cadres sont magnifiques, les rivières chantent et les truites sont nombreuses et actives en ce mois de juin. Cette pêche s'apparente totalement à de la traque, on est toujours à la recherche du bon poste, du bon remous, de la bonne veine d'eau.. Et puis voir sortir une truite de son caillou comme une balle pour attaquer le leurre provoque toujours une belle montée d'adrénaline, même si ce sont de petits poissons en général !

Un peu de mucus ne fait pas de mal !
Un peu de mucus ne fait pas de mal !

Commençons par la semaine du 19 mai, où je suis parti une semaine en voyage d'études avec ma classe aux alentours de la Rochelle : rockfishing obligatoire !

Le soir nous allions donc pêcher avec la marée montante dans les parcs à huîtres et dans les anciennes concessions, à la recherche de bars et autres petits poissons marins. Pour ces sessions, j'ai utilisé ma Nasci et des petits rockvibes 2 pouces en coloris watermelon, blanc nacré, rose.. J'ai pris trois bars au total durant ces courtes sessions, et des petits, entre 20 et 25cm. C'était la première fois que je pêchais en mer, ce fût donc une très bonne expérience car ici, on oublie tout ce que l'on sait pour la pêche en eau douce et on repart à zéro, notamment dans les animations, etc..

Un peu de mucus ne fait pas de mal !

De retour dans l'Yonne, je suis passé des bars aux brocs !

Bon d'accord pas des monstres, mais ils m'ont bien amusé quand même.

Le samedi j'ai fait mon coup du soir dans le canal de dérivation de Gurgy, à Appoigny. Ce canal est long de quelques kilomètres seulement et permet aux bateaux de plaisance de naviguer et de rejoindre l'Yonne un peu plus bas car elle n'est pas navigable sur une courte partie, vers Gurgy. J'avais déjà pêché ce canal au coup du soir deux semaines auparavant et j'avais déccroché deux poissons à mes pieds, probablement des brochets je n'avais pas bien vu.. Samedi j'ai prospecté au spinner et un broc d'une cinquantaine de cm est venu s'en saisir alors que je regardais ailleurs, sans réelle concentration, résultat : déccroché au ferrage.. Je n'ai pas vu d'autres poissons après mais du coup j'ai décidé d'y retourner le lendemain matin, dimanche du coup, et là..ce fût la frénésie !

Je suis arrivé le matin vers 9h et sur 20m de canal en 30min 4 brochets ont attaqué mon Super Eruption ! Que des petits brochets, qui se jettaient comme des petits diables sur mon spinner. J'en ai sorti deux, et déccroché deux autres.. L'activité s'est calmée ensuite car le soleil tapait fort et les poissons sont devenus inactifs, j'ai tout de même refait un petit broc sur un crankbait Maria.

Un peu de mucus ne fait pas de mal !

Puis aux perches..

Pendant le grand pont de l'Ascension nous sommes allés pêcher à l'étang de Baye ma copine et moi et mes amis Vincent et Pauline. Mon pote Vincent est carpiste, on avait installé notre campement au pied de la digue de Vaux et il a pu sortir quelques jolies carpes et de jour car à Baye la pêche de nuit est interdite.. Le Canal du Nivernais passant juste à côté du plan d'eau j'en ai profité pour aller découvrir quelques bons spots et faire quelques poissons. J'ai pêché presque exclusivement aux leurres souples, avec du rockvibe deux pouces et des aji ringer sur ma Nasci et avec des petits Swimfish en coloris naturel sur ma Exceler. J'ai fait une quinzaine de perches sur les trois jours avec quelques poissons de plus de 25cm et une belle de 30cm. Un petit brochet de 40cm s'est aussi invité à la partie en attaquant mon rockvibe, il m'a fait un joli petit combat sur la UL. J'ai pêché l'aval d'une écluse qui abrite une bonne population de perches, et le dernier soir j'ai pris le petit broc en pêchant sur le coup d'un pêcheur qui venait de partir. Le petit gourmand était venu chassé dans les concentrations de poissons blancs.

Un peu de mucus ne fait pas de mal ! Un peu de mucus ne fait pas de mal !
Un peu de mucus ne fait pas de mal !
Un peu de mucus ne fait pas de mal !

Pour finir avec Mme Fario, quel plaisir !

De retour dans le Morvan, nous pêchons un peu après les cours, ou même à la place.. Après tout rien de tel que de préparer son examen en allant se ressourcer au bord de l'eau non ? J'ai donc retrouvé ma rivière préférée mais dans sa partie amont, sauvage et tumultueuse, l'Yonne, berceau de la truite fario. Ici les populations sont nombreuses et même si les tailles sont petites, les truites attaquent comme des petites affamées et provoquent toujours de belles touches, surtout lorsque je prends la Nasci. Ici, la taille moyenne est d'environ 18cm alors un poisson de 25cm est déjà un beau poisson.. Il y a donc l'Yonne, que je pêche au moins une fois par semaine, et aussi la Cure.

La Cure, rivière emblématique du Morvan, très dure à pêcher en début de saison avec ses eaux particulièrement froides (plus que l'Yonne), se réveille généralement à la mi mai et nous offre ensuite une superbe fin de saison. Les truites y sont nombreuses, les densités sont vraiment importantes alors il faut absolument préserver ces poissons, qui ne grandissent également pas vite étant donné le contexte granitique et relativement pauvre de cette rivière, couplé à une température de l'eau qui reste froide toute l'année. Ces deux rivières sont vraiment intéressantes à pêcher et c'est bien d'alterner les deux étant donné qu'elles sont complètement différentes, du point de vue de leur taille, des postes, de la couleur de l'eau, et des poissons, qui ont une robe légèrement différente.

En ce qui concerne mes sorties, j'ai fait six truites dimanche après-midi sur l'Yonne, seize sur la Cure mardi sur le parcours de Nataloup en dessous du lac des Settons, quatre le même jour au coup du soir sur l'Yonne et trois hier, toujours sur l'Yonne. En ce qui concerne les leurres, je les ai toutes faites avec les Gunki Gamera en 5cm, en alternant le coloris Metallic Minnow (qui s'apparente à un vairon) et Ghost Trout Fry (qui imite une truitelle). Ce leurre marche vraiment bien sur les truites, je pense que c'est sa nage erratique qui les séduit, dans l'eau il nage vraiment en frétillant ses flancs, et imite bien la nage d'un petit poisson affolé en fuite. C'est devenu mon leurre préféré pour la truite, il m'a séduit en seulement quelques sorties, sur mes 56 truites faites depuis l'ouverture je lui en dois au moins 40 !

Des truites de l'Yonne et de la Cure..Des truites de l'Yonne et de la Cure..Des truites de l'Yonne et de la Cure..
Des truites de l'Yonne et de la Cure..

Des truites de l'Yonne et de la Cure..

Voilà donc un petit résumé de mes sorties de ces derniers temps, ce soir je vais tenter ma chance dans le canal du Nivernais sur un secteur que je connais peu mais où j'ai déjà fait quelques perches et petits sandres, alors on verra bien ! Pour finir une photo de la Cure, je suis déjà impatient d'y retourner !

Un peu de mucus ne fait pas de mal !
Repost 0
Published by fisherman89 - dans Sessions
commenter cet article
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 08:57

 

Salut à tous, je vous écris un petit article pour vous raconter mes sorties depuis l'ouverture du brochet..Et bien elles n'ont pas été fameuses ! 

 

Le 1ier mai j'ai pêché dans l'yonne et le canal du nivernais, à la recherche de brocs et de perches : J'ai pris 5 chevesnes. Bon le plus gros faisait 53cm et avec ce poisson j'ai battu mon précédent record de deux cm donc une bone surpise quand même, et puis sur la nasci 1-4g dans les bouillons d'un barrage ça envoie quand même..

 

J'ai également découvert une nouvelle pêche, que je pratiquais peu avant : celle du chevesne à vue.. Et oui, quand les brochets et autres sandres sont réticents et très peu mordeurs il faut savoir s'amuser sur d'autres poissons, même si ces poissons sont moins "nobles" que le brochet par exemple. Alors je me suis mis à pêcher le chevesne. C'est une pêche ludique faite d'attaques à vue, de suivis, et de grosses décharges dans la canne. Pour cela j'emploie ma petite Nasci en 1-4g et comme leurres, les petits gamera de Gunki, et le snacky de Lucky Craft, une tuerie pour les chubs qui prennent ça pour un insecte vaicillant juste sous la surface de l'eau.. Généralement on prend des gros (40+) mais cela arrive de faire même des petits de 20-25cm. En ce moment je m'amuse donc avec des chevesnes en journée et je sors les cannes à brocs pour le coup du soir, c'est sûrement plus intelligent que de s'obstiner à pêcher les brochets en journée alors qu'ils ne sont vraiment pas mordeurs. Il fait encore froid et l'eau est assez froide encore pour la saison, ils ne sont donc pas bien réveillés et puis c'est la fraie des blancs alors ils se gavent et refusent parfois totalement nos leurres.. Le coup du soir donne un peu mais j'espère que les semaines à venir seront meilleures pour la traque du broc ! 

 

Quelques photos de chevesnes ( j'en ai fait 15 depuis l'ouverture) :

WP_20140501_14_57_33_Smart.jpg

 

le 53cm, devant un viffeur qui me soutenait qu'il n'y avait plus rien dans l'Yonne, premier lancé et bim. Il est parti 5min après..

 

WP_20140501_12_03_06_Smart.jpg

 

Mon premier poisson de l'ouverture.. Avec le petit snacky.

 

 

Bon j'ai quand même fait quelques brochets, des perches et un petit sandre hier. J'ai aussi cassé sous un barrage où j'ai déjà fait quelques gros sandres, et j'ai déccroché une masta perche sur le Serein (45+)..

 

Des perches au rockvibe 2 pouces watermelon, en souple je ne jure presque que par ça pour les perches.. :

WP_20140503_19_41_42_Smart.jpg

 

P1000694.JPG 

 

Je n'ai pas encore fait de brochets dans l'Yonne, seulement dans l'étang de Baye, un étang de 80ha situé dans la Nièvre, et des petits, six au total de 48 à 68cm.. Au souple, swimfish, sea shad et avec mon spinner de prédilection, le super eruption d'Illex, l'idéal pour les provoquer. 

 

P1000700.JPG

 

Et enfin le petit sandre d'hier dans le canal du Nivernais, au petit rockvibe en 2 pouces, pas gros mais ça fait toujours plaisir car aujourd'hui on ne fait pas des sandres à chaque sortie dans les canaux, même en insistant sur les postes marqués.. 

 

P1000705.JPG

 

 

Pour la suite du programme, ce soir je vais faire un coup du soir rapide à Baye, la semaine prochaine nous partons en voyage d'études à La Rochelle avec ma classe de BTS donc j'emmène la Nasci avec moi histoire de gouter un peu aux joies du rockfishing.. Pour le week end prochain, je ne sais pas encore si je pourrai pêcher, j'emmènerai peut être ma copine pour une session chevesne à vue ! 

 

Je suis également ma saison de près avec toutes les statistiques que je fais.. Depuis le 1ier février j'ai passé 140h au bord de l'eau pour un total de 76 poissons ( 25 brocs, 5 perches, 1 sandre, 27 truites, 15 chevesnes et 3 bass) soit une moyenne d'un carnassier toutes les 110 minutes, soit 1h et 50min.. Il va falloir améliorer ça ! 

Repost 0
Published by fisherman89
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fisherman89
  • Le blog de fisherman89
  • : Dans ce blog, le report de mes différentes sessions au cours des saisons !
  • Contact

Recherche

Liens